SYNDICAT PROFESSIONNEL DES RÉFLEXOLOGUES

Membre du Reflexology In Europe Nexus (le RiEN)

Acteur majeur pour la reconnaissance du métier de réflexologue et de la réflexologie.

RAPPEL IMPORTANT

Selon le code de déontologie du Syndicat Professionnel des Réflexologues, le/la réflexologue n’a pas à se positionner professionnellement dans un sens ou dans l’autre sur le bien-fondé et la mise en application des règles sanitaires, médicales et para-médicales, en vigueur (titre 5, article 38 et 39 du code de déontologie) mais au contraire, inciter à faire respecter les lois en vigueur.

Les rôles du SPR

Le rôle du Syndicat Professionnel est de promouvoir le métier de réflexologue auprès des pouvoirs publics afin de permettre une véritable réglementation future de notre métier.

Le SPR représente TOUS les Réflexologues Professionnels, avec ou sans titre RNCP.


Les actions du SPR

Organisation syndicale pionnière, active et engagée au service de tous les Réflexologues Professionnels, le Syndicat Professionnel des Réflexologues est à la fois :

  • Une structure nationale regroupant des réflexologues compétents, exerçant l'activité professionnelle de réflexologue.
  • Un porte-parole au service des réflexologues professionnels.
  • Une plateforme d'échange et de partage d'informations.
  • Un représentant du corps de métier de réflexologue auprès des professionnels et des instances gouvernementales.
  • Un réseau de référence et d'information en France et à l'étranger.

Étude Réflexologie sur Toulouse - APPEL à VOLONTAIRES

Vous avez entre 20 et 40 ans et vous n'avez jamais reçu de séance de réflexologie plantaire ?

Venez participez à l'Étude FOOT organisée à Toulouse par le CHU jusqu'en avril 2022.



étude réflexologie

DÉFINITION

Le réflexologue est un professionnel de la relation d'aide qui utilise des techniques réflexes sur différentes parties du corps  dans le cadre de l'accompagnement de la personne. En savoir +


ADHÉSION

L'adhésion au SPR vous donne accès à des ressources professionnelles et permettent au SPR de poursuivre son action de reconnaissance du métier.

RENCONTRES

Les délégués SPR de chaque département organisent régulièrement des rencontres afin de faire connaître les enjeux professionnels qui nous attendent.

ANNUAIRE

Retrouvez les réflexologues professionnels et les écoles adhérents au syndicat qui rentrent dans une démarche de reconnaissance qualitative du métier.

FICHE MÉTIER

Un.e réflexologue est un.e professionnel.le de la relation d’aide et de l’accompagnement qui s'engage à remplir des fonctions précises, figurant dans la Fiche métier à télécharger.

ACTUALITÉS

Covid

Conditions d'ouverture de nos cabinets et nos possibilités d'exercice selon les dernières précision de notre partenaire, l'UPSME :
> Pour les codes APE 8690F et 9609Z (soins de santé non conventionnels) : c'est ok
> Pour les codes APE 9604Z (entretien corporel) : c'est non

  • En lire +

    Suite à notre dernière publication et au communiqué du 1er avril, les informations qui nous parviennent du ministère de l’économie ainsi que celui de la santé, et enfin des différentes préfectures, permettent de clarifier un peu plus la situation :
    - des activités de soins non conventionnels (réflexologie, sophrologie, hypnothérapie, et d’une manière plus générale toutes les activités identifiées sous les codes ape 8690F ou 9609Z)
    - des activités de bien-être identifiées sous le code ape 9604Z.


    ✔ Un point commun à toutes les activités confondues (8690F, 9609Z et 9604Z)
    Dès lors que l’activité exercée est interdite dans un local commercial de type M (magasin de vente, centre commercial, etc.), par effet de glissement, la pratique de cette activité est interdite sous toutes ces autres formes.
    Il s’agit de la stricte application du décret, toujours en vigueur, publié pour le confinement du mois de novembre 2020.
    À l’époque, l’exemple cité était l’activité de coiffeuse, interdite en salon et, qui continuait à être exercée au domicile des clients. Ce décret avait mis fin à cette pratique. Elle est toujours en vigueur aujourd’hui et vous allez constater que ce n’est pas sans conséquence …
    À l’inverse elle peut s’exercer librement, sous toutes ses formes, si elle ne fait pas l’objet d’une restriction particulière, comme une fermeture administrative.


    ✔ Concernant les activités de soins identifiées sous les codes ape 8690F et 9609Z
    Les micro-entrepreneurs exerçant dans le domaine des soins non conventionnels (tels que la réflexologie, la sophrologie, etc.) peuvent poursuivre leurs activités respectives, sous réserve du respect des gestes barrières et des protocoles sanitaires en l’absence de téléconsultation possible, au cabinet et en RV individuel exclusivement.
    Les clients doivent être muni de leur attestation de circulation dérogatoire et d’un justificatif de rendez-vous, tel un mail par exemple.


    ✔ Concernant les activités d’entretien corporel, tel que le massage bien-être
    Les instituts de beauté, les hammams, et les saunas, pratiquant entre autres, des massages de bien-être étant subissant une restriction totale d’activité (fermeture administrative), par effet de glissement tel que nous l’avons expliqué précédemment, toutes les autres formes d’exercice sont de fait interdites.
    On citera donc :
    au domicile des clients,
    au domicile des professionnels dans une pièce ou local aménagé à cet effet,
    dans toutes formes de local (commercial ou professionnel).


    Les choses sont désormais bien plus claires.
    Nous maintenons notre position qui est de dire que les micro-entrepreneurs sont totalement libres de se déterminer par rapport aux informations que nous vous apportons, avec le plus de clarté possible.


    Nous allons continuer notre veille et ainsi vous informer quasiment en temps réel des dernières évolutions de ce 3ème confinement.


Téléchargez l'affiche avec les recommandations sanitaires à apposer dans votre cabinet, ou à avoir sur vous lors de vos déplacements à domicile.


ICEPS

Le SPR vous propose la chaine vidéo de l'ICEPS (Institute of Continuing Education & Professional Studies). Retrouvez de nombreuses conférences sur les approches non médicamenteuses.


Qu'est-ce qu'un titre professionnel ?

Un titre professionnel est une certification professionnelle qui permet d’acquérir des compétences professionnelles spécifiques et favorise l’accès à l’emploi ou l’évolution professionnelle de son titulaire. Il atteste que son titulaire maîtrise les compétences, aptitudes et connaissances permettant l’exercice d’un métier.
Les titres professionnels sont enregistrés dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) géré par France compétences.

Depuis le 1er Janvier 2019, France Compétences regroupe l'ensemble des opérateurs de la formation professionnelle et succède à la Commission Nationale des Certifications Professionnelles.

  • Lire la suite

    Le titre professionnel couvre tous les secteurs (bâtiment, services à la personne, transports, restauration, commerce, industrie, …) et différents niveaux de qualification :

    • niveau 3 (ancien niveau V), correspondant au niveau CAP,
    • niveau 4 (ancien niveau IV), correspondant au niveau BAC,
    • niveau 5 (ancien niveau III), correspondant au niveau BTS ou DUT,
    • niveau 6 (ancien niveau II), correspondant au niveau BAC+3 ou 4.

    Les sessions d’examen sont organisées par des centres agréés pour une durée déterminée par la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) compétente. Ces centres s’engagent à respecter la réglementation définie pour chaque examen.

    Les organismes de formation souhaitant proposer l’accès à un titre professionnel par la formation doivent choisir entre deux solutions pour leurs stagiaires :

    • devenir également centre d’examen, ce qui permet une souplesse dans l’organisation du parcours allant de la formation à l’examen, dans le respect des référentiels et de la réglementation
    • passer une convention avec un centre agréé pour l’organisation de l’examen. Dans ce cas, ils s’engagent à délivrer aux candidats une formation cohérente avec les objectifs fixés par les référentiels et informent les candidats du lieu et de la date de l’examen.

    QUI EST CONCERNÉ ?

    Les titres professionnels s’adressent à toute personne souhaitant acquérir une qualification professionnelle, ils concernent plus précisément :

    • les personnes sorties du système scolaire et souhaitant acquérir une qualification dans un secteur déterminé, notamment dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage
    • les personnes expérimentées souhaitant faire valider les compétences acquises en vue d’une promotion sociale par l’obtention d’une qualification reconnue
    • les personnes souhaitant se reconvertir qu’elles soient en recherche ou en situation d’emploi
    • les jeunes, dans le cadre de leur cursus initial, déjà titulaires d’un diplôme de niveau V souhaitant se spécialiser sur un titre professionnel via l’apprentissage.


    COMMENT ACCÉDER À UN TITRE PROFESSIONNEL ?

    1- Par la formation professionnelle. Le titre peut être délivré :

    • à l’issue d’un parcours continu de formation préparant le candidat à la maîtrise de l’ensemble des compétences nécessaires à l’obtention du titre, y compris par la voie de l’apprentissage
    • à l’issue d’un parcours d’accès progressif au titre par capitalisation des certificats de compétences professionnelles (CCP) qui constituent le titre professionnel.Pour obtenir le titre professionnel, le candidat doit satisfaire aux épreuves prévues selon le titre ou le CCP visés conformément à un référentiel d’évaluation accessible sur ce site. Un jury, constitué de professionnels du métier visé par le titre professionnel, se prononce, notamment, après un entretien final avec le candidat et peut accorder tout ou partie du titre professionnel. Les évaluations sont centrées sur la maîtrise des gestes professionnels.

    2- Par la validation des acquis de l’expérience (VAE).

    Le candidat doit justifier d’une expérience d’au moins un an en rapport avec le titre professionnel visé. Il constitue un dossier de candidature pour sa « demande de validation des acquis de l’expérience » qu’il adresse à la Directe chargée d’instruire le dossier et en vérifier la recevabilité.

    Si sa demande est recevable, le candidat constitue son dossier professionnel afin de démontrer qu’il maîtrise l’ensemble des compétences liées au titre visé. Ce document est à communiquer au jury lors de la session d’examen.

    Le candidat passe les mêmes épreuves que le candidat ayant suivi une action de formation professionnelle

    3- Par l’apprentissage
    Le décret n°2016-954 du 11 juillet 2016 précise que le titre professionnel peut être préparé par la voie de l’apprentissage, en plus de la VAE et de la formation continue.

    L’arrêté du 11 juillet 2016 indique que pour accéder à la préparation par la voie de l’apprentissage d’un titre professionnel, le jeune doit justifier d’une des conditions suivantes :

    • Être titulaire d’un diplôme ou d’une certification professionnelle attestant d’au moins un niveau V de qualification
    • Être éligible au droit au retour en formation initiale au sens de l’article D. 122-3-1 du Code de l’éducation : être un jeune âgé de 16 à 25 ans révolus sortant du système éducatif sans diplôme ou ne possédant que le diplôme national du brevet ou le certificat de formation générale.
      Devenir membre d’un jury pour le titre professionnel

    DEVENIR MEMBRE D'UN JURY

    Vous exercez votre métier depuis au moins 3 ans ? Vous avez envie d’un nouveau défi ? > Devenez membre d’un jury pour un titre professionnel, une occasion unique de partager votre expertise. 

    Consultez le site internet dédié au jury du titre professionnel.

Sites de référence pour la formation professionnelle et les certifications qualités