Faire prospérer la profession de réflexologue

1. Information sur le Titre RNCP

Le Syndicat Professionnel des Réflexologues (SPR) a pour mission de donner de l'information sur le métier de réflexologue au grand public, mais aussi aux acteurs de santé et aux instances gouvernementales. La diffusion d'informations, les actions de sensibilisation contribuent à garantir ce service.

La reconnaissance du métier de réflexologue est aujourd'hui importante pour identifier des professionnels compétents, de haut niveau et capable de développer ce type d'approche dans une vraie démarche qualitative. L'enregistrement du titre de "Réflexologue" au niveau 6 (nouvelle nomenclature) dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) est la première étape d'une reconnaissance officielle du métier de Réflexologue validé et donc reconnu par l'état.

La spécificité d'une certification professionnelle est de proposer une mise en situation concrète dans l'organisation de la validation. La certification professionnelle atteste que son titulaire maîtrise les compétences, aptitudes et connaissances permettant l'exercice d'activités professionnelles qualifiées.

Aujourd'hui, seuls 4 centres de formation (dont Dien Chan Institute) ont obtenu l'enregistrement du titre de Réflexologue au RNCP et peuvent donc vous proposer une certification reconnue par l'Etat. 

Pour suivre l'évolution d'enregistrement des autres écoles au RNCP, voir sur le site de la CNCP  http://www.rncp.cncp.gouv.fr/ (remplir le champ "Recherche par mot-clé": REFLEXOLOGUE).

Aujourd'hui le métier de réflexologue n'est pas réglementé et son exercice demeure libre (selon la Fiche Rome K1103 de Pôle Emploi). http://candidat.pole-emploi.fr/marche-du-travail/fichemetierrome?codeRome=K1103

 

2. Diplôme Universitaire

Les diplômes universitaires (ou DU) permettent non seulement d'approfondir ses connaissances, mais aussi d'acquérir une crédibilité sociale et professionnelle. Les DU rehaussent le statut d'une profession, qui "repose essentiellement sur la formation pratique".

La création d'un tel diplôme serai aussi un grand pas vers la reconnaissance du métier de Réflexologue et de la Réflexologie.

 

3. Création d'une Confédération des médecines complémentaires

L'obtention du titre professionnel de "Réflexologue" et son classement dans les "services à la personne" est une étape importante. Reste désormais à installer les médecines et les pratiques complémentaires dans le "paysage santé" français pour coller à ce que déclare l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans son plan de stratégie pour la Médecine Traditionnelle pour les années 2014 à 2023 qui "souhaite épauler les Etats Membres qui cherchent à mettre à profit la contribution de la médecine traditionnelle à la santé, au bien-être et aux soins de santé centrés sur la personne et favoriser un usage sûr et efficace de la Médecine Traditionnelle/Médecine Complémentaire au moyen d'une réglementation des produits, des pratiques et des praticiens".

***

Commission européenne

Dans le but d'évaluer les médecines "complémentaires et alternatives", la Commission européenne met en place des outils d'évaluation et d'information sous la forme d'une feuille de route jusqu'en 2020. La Commission européenne regroupe ce type de "médecines" sous l'acronyme CAM. S'y retrouvent l'acupuncture, l'homéopathie, la médecine anthroposophique, l'ostéopathie, la réflexologie, le shiatsu, le yoga, la phytothérapie ou la médecine ayurvédique.

Pour évaluer ces CAM, la Commission européene, soutenue par la France, a financé le programme Cambrella. http://cambrella.eu/home.php

Mené par 16 universités européennes, il permet de comparer leur statut et leur usage dans les différents pays membres.

http://www.unadfi.org/droit-institutions/legislation/union-europeenne/commission-europ%C3%A9enne-le-projet-%C2%AB-cambrella-%C2%BB
 

 

A suivre !